Préambule

Considérant la Déclaration du Millénaire de septembre 2000 à New-York, aux Etats Unis, par laquelle 189 Chefs d’Etat et de Gouvernement, soucieux de présenter une stratégie nouvelle dynamique adaptée aux réalités et aux besoins changeants du monde du XXIe siècle, ont énoncé et adopté les huit objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ;

Considérant que la République Centrafricaine, ayant reconnu la pertinence de ces Objectifs que la République Centrafricaine, ayant reconnu la pertinence de ces Objectifs du Millénaire pour le Développement dans la mesure où ils affirment que l’être humain doit être mis au centre de tous les programmes, pour aider, dans le monde entier, des hommes, des femmes et des enfants à vivre mieux, s’efforce de les mettre en œuvre à travers des programmes multisectoriels et prioritaires de développement ; 

Considérant la nécessité pour la République Centrafricaine d’accélérer la marche vers la nécessité pour la République Centrafricaine d’accélérer la marche vers l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour promouvoir le développement durable et sortir des crises récurrentes dans lesquelles elle est plongée depuis plusieurs décennies ;

Considérant le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), adopté en Juillet 2001 par les chefs d’Etats Africains, dont les principaux objectifs sont :

a) d’éradiquer la pauvreté ;
b) de placer les pays africains, individuellement et collectivement sur la voie d’une 
c) de mettre un terme à la marginalisation de l’Afrique dans le contexte de la 
d) d’accélérer le renforcement des capacités des femmes afin de promouvoir leur rôle 

Considérant la reconnaissance par les Chefs d’Etats africains, notamment lors du sommet de l’Union Africaine à Maputo en Juillet 2003, de la nécessité de l’implication effective de la société civile pour la réussite du processus de mise en œuvre du NEPAD et son rôle dans l’appropriation par les populations à la base des programmes et priorités du NEPAD ;

Nous, participants à l’Assemblée Générale Constitutive du 9 mars 2007, ayant marqué notre indéfectible adhésion aux nobles idéaux et aux valeurs humaines tels que le travail opiniâtre, la recherche de la paix et l’entraide, développés par le feu Joseph Ichame KAMACH, et étant convaincus de la nécessité de les valoriser en vue de lutter efficacement contre la pauvreté, le sous-développement, la haine et les violences sous toutes leurs formes, tant en République Centrafricaine que dans la monde, 

AVONS DECIDE LA CREATION D’UNE FONDATION DENOMMEE :


FONDATION JOSEPH ICHAME KAMACH.